On vous dévoile tout concernant le prochain opus Dragon Ball ...

La série Dragon Ball en DVD

Plus malus que bonus

Les dvds Dragon Ball sont sortis par trois, à intervalle de quatre ou cinq mois environs. Chaque dvd compte six épisodes, soit 2h de Dragon Ball. Au prix d’ environ 15€ le dvd selon le distributeur, c’est plutôt honnête, même si on préfére ne pas faire le calcul une fois la collection complète acquise. Les bonus? Des fiches personnages, costumes, dates importantes, quelques quizz amusants trois secondes… On sent que le travail n’a clairement pas été fait sérieusement, à l’image de la présentation de ces anecdotiques suppléments : une charmante voix féminine vous lis ce qu’il y a d’ écrit sur l’ écran : « Piccolo est un namek. D’abord méchant, il deviendra gentil!… BLA BLA BLA ». Trop bien. Que des choses qu’ on connaissait pas. Puis délivrer des infos, sur les persos, qui concernent les épisodes suivants, je suis pas sûr que ça plaise beaucoup à celui qui découvre Dragon Ball, s’il en existe encore qui découvrent bien sûr.

Rendez-nous Toriyama!

Au niveau de la jaquette là encore, le boulot réalisé n’est pas exceptionnel mais reste convenable. Les quelques illustrations issues de planches de {Toriyama San} font très professionnel et sont très agréable à retrouver. Les autres, improvisées, avec des personnages tout moches, vus de face et superposés les uns autres, comme l’ image du volume cinq ci-contre, font tout de suite moins classe. Certaines s’ en sortent mieux et dans l’ ensemble, pour les 25 volumes qui composent Dragon Ball, c’est plutôt joli, on en retiendra qu’une ou deux vraiment laide. Le principal problème vient des traits du dessin, souvent trop éloignés du caractère de Dragon Ball. Bref on voit bien qu’ on a pas appelé {Toriyama} Sensei pour lui demander des jaquettes inédites… On passe très vite sur les résumés des épisodes au dos de la boîte, dont la qualité varie pas mal selon les volumes. Je suis pas certain que celui qui les a fait ait sa licence de lettre. Ni qu’ il ait vu tous les épisodes dont il parle d’ ailleur.

Un peu de tenue siouplé!

Viens le plus gros problème de ces dvds : la VF, ses traductions foireuses et ses innombrables censures. Annonce à tous les moins de 10 ans, {Tortue Géniale} ne veut pas que {Bulma} lui donne des gateaux ou lui fasse un petit bisou, il veut mettre sa tête entre ses nichons! A la limite je veux bien que les versions télés soient censurés, mais pour les versions commerciales faut arrêter le délire. Un achat est un choix, on sait ce qu’on consomme et point. Innaceptable à mon humble avis. On ne dénature pas impunément une oeuvre. Dragon Ball sans sa violence et ses allusions salaces, ce n’est plus vraiment Dragon Ball. En ce qui concerne les traduction, on tutoie parfois, souvent même, le ridicule pur et simple. On ne compte plus les abérations du genre : « Comment tu t’appelles? – J’sais pas j’suis le petit fils de mon grand-père et toi? – C’est écrit là. – Eh bah j’aime pas tellement – Et pourquoi? – Alala c’est fou ça » . Pas mal hein? Vous en voulez plus? « A moi nuage bleu! »… Si encore il était bleu, ce maudit Kintoun, ça pourrait passer.

On ne reviendra pas sur les éternels ajouts de la Toei Corporation, toujours plus invraisemblables et inutiles (ah si, ça fait vendre plus de dvds, donc rapporte plus d’argent, c’est vrai) les uns que les autres. Pour une fois, c’est pas la faute des français.

Reste que pour sauver les meubles, les voix des doubleurs se revèlent vraiment sympathiques et presque toujours dans le ton de l’action. Quand il n’y a pas d’ erreurs de traduction, involontaire ou voulu pour cause de censure, on peut donc avoir droit à des passages vraiment pas mal, mais qui se font malheuresement trop rares. D’ autre part, les musiques sont pour la plupart très bonnes, et mettent suffisamment l’action en valeure. Et puis après tout, les sons et les voix de Dragon Ball sont aussi ceux de notre enfance. On peut difficilement ne pas adhérer.

A noter que la série se vend également en trois packs de huit, huit et neuf dvds chacun. A 80€ le coffret (prix approximatif, comme toujours cela varie de plusieurs euros en fonctions des distributeurs), l’ économie par rapport à l’achat à l’unité est conséquente. Les dvds sont évidemment les mêmes, seules quelques jaquettes sont modifiées, mais rien de transcendant. En ce qui concerne le packaging, on a droit à une boite en carton, pas super solide, pas super étincellante non plus sauf peut-être pour la première qui bénéficie d’une belle illustration de face (made in {Akira} évidemment), malheuresement gachée par des images toutes moches sur les côtés. Bref le seul véritable avantage de ces coffrets est bien leur prix.

Verdict : 4/10 à l’unité 5/10 en coffret

Pas grand chose à se mettre sous la dent donc, pour les aventures du jeune {Son Goku}. Des dvds juste convenables, à acheter en pack de préférence. Le problème est toujours le même : ceux qui ont découvert Dragon Ball avec le manga seront effarés des erreurs de traductions et autres censures, tandis que ceux qui découvrent l’histoire avec l’ anime avaleront mieux la pilule. En l’ absence de V.O.S.T.FR, les puristes peuvent retourner lire le manga et attendre l’ hypothétique (on croise les doigts très fort depuis l’arrivé des films en V.O.) arrivée d’une nouvelle édition plus complète. Les autres, faute de mieux, se contenteront de cette version, qui bien que truffée de défauts, n’est pas, il faut le reconnaître, désagréable à regarder.