Un dossier refondu et réillustré, tout ce que vous souhaitez savoir sur le peuple Saïyen ... [ Lire la suite ]
Forums l'Union Sacrée



Les Nameks

Nous chercherons dans cet article à définir les nameks en fonction de leur mode de vie, leur croyance, leur alimentation, etc.

La communauté Namek

Les Nameks vivent en groupe dans des petites huttes rondes. Ils n’ont pas de sexe défini, car ils sont asexués. Ils n’ont pas besoin de fécondation pour se reproduire. Ils sont cependant typés comme des mâles au niveau de leurs traits. Ils vivent très longtemps et n’ont qu’un seul chef. Ils fonctionnent un peu comme des fourmis en passant leur temps à travailler pour faire vivre la communauté. Leur chef est le plus important. Ils sont prêts à mourir pour le protéger. Comme les Nameks sont paisibles, ils sont très sensibles au bien et au mal. Ils préfèrent vivre en communauté et ne pas se mélanger aux autres peuples.






Le corps des Nameks

Le corps des Nameks est similaire aux végétaux. Un Namek peut donc se soigner par lui-même très rapidement. Si une partie de son corps est sectionnée, il peut aussitôt le reconstituer. Si une partie est empoisonnée il l’arrache avant qu’elle ne soit complètement empoisonnée. Ensuite, il se reconstitue. Leurs membres peuvent s’allonger pour atteindre un ennemi éloigné. Ils ont aussi la possibilité de devenir très grand.

La communication

Les Nameks peuvent parler normalement avec la bouche, comme tout le monde, mais depuis des siècles ils ont appris à communiquer par télépathie. Ils peuvent envoyer un message par la pensée à un autre Namek quelque soit le lieu où il se trouve. Si un Namek perçoit un danger, il peut prévenir les autres. Il peut recevoir de la même façon, même s’il est très éloigné, les ordres du Grand-Chef.

La naissance

La reproduction se fait par ponte, sans qu’il n’y ait fécondation. Tout se fait très rapidement, pas de gestations, ni de besoin de couver les œufs. Dans certains cas particuliers, un Namek peut transmettre une partie de son âme au nouveau-né, ainsi que ses souvenirs.

La nourriture

Quand Sangohan et Krilin sont arrivés sur Namek, ils ont été très surpris par l’alimentation des Nameks. En fait, ils vivent comme des plantes : ils ne mangent pas et ne se nourrissent que d’eau. Une fois qu’ils ont bu, ils peuvent rester plusieurs jours sans se déshydrater. Ils n’ont pas besoin de dormir et se reposent simplement pour récupérer.

La guérison

Le plus puissant pouvoir des Nameks est celui de guérir, mais seulement une partie d’entre eux le possède. Par simple touché, ils peuvent absorber les souffrances, blessures, maladies des autres et les rejeter. Cela leur permet de guérir un homme, même gravement blessé. Il existe des Nameks capables d’augmenter la puissance des autres. La magie et les dragon balls Chaque Namek possède un potentiel de pouvoir dès la naissance. Bien qu’ils soient plutôt paisibles, ils peuvent se montrer très agressifs pour défendre leur chef. Toute leur culture et la source de leurs pouvoirs viennent de là. Les Nameks qui ne sont pas spécialisés dans le combat peuvent créer des dragon balls. Pour Dendé, on sait que cela lui prendrait cent jours.

Les ressemblances avec les escargots

En observant la vie quotidienne des Nameks, nous pouvons établir une forte ressemblance entre le peuple Namek ("namekuji" signifiant "limace" en japonais) et les escargots. En effet, nous avions exposé il y a de ça quelques lignes, le fait que le peuple Namek était "asexué", ce qui fait qu’ils sont de sexe indéfini tout comme les escargots, bien que ces derniers soient plutôt hermaphrodites. Nous apprenons également par le biais de Dendé que ceux-ci cultivent une plante dénommée ajissa (du japonais "ajisai", plus communément appelé hortensia), ce qui nous rappelle que les escargots se nourrissent exclusivement de plantes à même le sol, entre autre les hortensias. Enfin, leur physiologie nous laisse également penser a celle des escargots, deux antennes frontales et le vert symbolique de l’escargot ( cuit ! ).

Pour conclure, une petite anecdote. La première fois que Sangoku rencontre le démon Piccolo, en v.o., il l’insulte en l’appelant "namekuji" (donc, "limace", si vous avez bien suivi). On peut dire que Sangoku fut bien inspiré ce jour là, puisqu’il avait affaire à un Namek, même s’il ne le savait pas à ce moment-là.
remonter