Un dossier refondu et réillustré, tout ce que vous souhaitez savoir sur le peuple Saïyen ... [ Lire la suite ]
Forums l'Union Sacrée



Les filles dans dragon ball

Étant donné que dragon ball reste un manga où les combats se succèdent, les femmes jouent un rôle souvent moins important. Pourtant, certains rôles féminins sont primordiaux, et les femmes ont su trouver leurs places dans cette saga. Dans ce dossier, je n’ai pris que les cinq femmes principales de la saga, à savoir : Chichi, Bulma, C-18, Videl et Pan.

Bulma

Bulma est le premier personnage partant à la recherche des sept dragon balls, dans le but de trouver un petit ami. C’est durant sa quête qu’elle rencontra Sangoku, qui finit par l’accompagner. Fille du Docteur Brief, elle maîtrise ainsi très bien les technologies modernes. D’une intelligence rare, elle est la première à percer le secret des dragon balls, ce qui fut très utile, par exemple, pour partir sur Namek. Fille unique possédant une certaine beauté, elle se montre parfois égoïste. Elle sortit avec Yamcha mais épousa finalement Végéta avec lequel elle eu deux enfants : Trunks et Bra. Bulma est présente dès le premier tome, et ses capacités intellectuelles furent très utiles par la suite. Mais par dessus tout, on peut mettre en valeur le rôle initiateur de Bulma : elle a pris Sangoku avec elle et lui a fait découvrir de nombreuses choses puis, plus tard, elle a essayé d’apprendre à Végéta les bienfaits du mariage et les bonheurs que peut fournir une famille.

Chichi

Chichi, fille de Gyumao, et Sangoku partirent à la recherche de Tortue Géniale avec l’espoir qu’il pourrait éteindre la montagne de feu, en proie à un incendie magique et où réside le père de Chichi. Durant le trajet, Sangoku fit « pan oan » à Chichi (c’est-à-dire qu’il appuya sur son bas-ventre, seule méthode qu’il connaissait pour distinguer une fille d’un garçon) et cette dernière l’interprèta comme une demande en mariage. Chichi participa dans l’anonymat au 23eme championnat d’arts martiaux dans le but de rappeler à Sangoku sa promesse. Chichi fut vaincue par Sangoku mais ils se marièrent tout de même et eurent un fils, un an plus tard : Sangohan. Plus tard, un second enfant vint au monde : Sangoten. Chichi est une vraie tête de mule : persévérante elle obtient toujours ce qu’elle veut. Elle a appris les arts martiaux avec son père et sait donc, par conséquent, se défendre. Devenue mère, elle adopta une éducation très stricte pour Sangohan, désirant ce qu’il y a de mieux pour lui. Lorsque qu’elle éduqua Sangoten, elle était beaucoup moins sévère et alla même jusqu’à lui apprendre les bases du combat ce qu’elle ne souhaitait pas faire avec Sangohan. En conclusion, Chichi est une « mère poule », très inquiète du bien de ses enfants. Elle a pour rôle de raisonner Sangoku, ce qu’elle fait très bien d’une manière autoritaire, et d’équilibrer la balance pour ce qui est de l’éducation. La différence de caractère flagrante en Sangohan et Sangoten s’explique certainement par les deux politiques d’éducation que leur mère a menée.

C-18

C-18 est un cas assez spécial, dans ce dossier, puisque sa féminité, et surtout son humanité, est discutable étant donné qu’elle est un cyborg créée par le docteur Géro. Avec son frère jumeau, C-17, ils semèrent la pagaille sur la surface de la Terre, dans un futur alternatif, ce qui poussa Trunks à voyager dans le temps pour prévenir Sangoku du danger et lui fournir un médicament. Dans le futur de Trunks, C-18 et C-17 sont tués par Trunks lui-même, devenu plus fort suite à son voyage dans le passé. Dans la saga, C-18 épousa Krilin, avec qui elle eut une fille : Maron. C-18 était avant tout une guerrière, elle battra Végéta assez facilement. Développé sur la base d’une adolescente, C-18 est le seul androïde féminin. D’une grande beauté, elle est coquette. Après le mariage, Krilin arrêta de combattre pour se consacrer à sa famille. C-18 avait donc apporté un changement radical dans le personnages de Krilin : Il ranga sa tenu de combat pour porter des vêtement plus adapté à son nouveau rôle de père, et il laissa également pousser ses cheveux.

Videl

Videl, fille unique de Satan, rencontra Sangohan au lycée, Intrigué par celui-ci, elle ne mit pas longtemps à découvrir qu’il était le Great Saïyaman, héros de la ville. Elle possède de très bonne base en arts martiaux qu’elle a appris en autodidacte puis au coté de Sangohan. Celui-ci lui apprit également la « danse de l’air ». Elle participa au 25ème championnat d’arts martiaux mais fut gravement blessée par Spopovitch. Plus tard, elle épousa Sangohan avec qui elle eu une fille : Pan. Videl est un garçon manqué au fort tempérament. Elle possède un sens aigu de la justice et utilisa sa maîtrise des arts martiaux pour faire régner la loi dans Satan City. D’une grande perspicacité, elle ne tarda pas à mettre à jour Sangohan. En séduisant puis en sortant avec Sangohan, elle le fit mûrir et marqua d’ailleurs son passage dans l’âge adulte. Outre C-18, ces femmes ne jouent pas un rôle de combattantes mais ont pourtant une place de choix dans le scénario. En effet toute doté d’une grande beauté et d’un fort caractère elle permettent des évolution dans la mentalité et le comportement des nos héros. Elles apportent en effet à leurs maris sagesse et maturité.

Pan

Pan apparaît pour la première fois à la fin de Dragon Ball Z. A quatre ans, elle participa à son premier championnat d’arts martiaux. On pouvait déjà reconnaître en elle une courageuse et talentueuse guerrière. Elle fit partie des trois personnages principaleaux de dragon ball GT. Âgée de 15 ans, elle vécut des aventures épiques en compagnie de Trunks et Sangoku. Tout comme sa mère, Videl, Pan n’est pas très féminine. De part sa tenue vestimentaire, son goût pour le combat ou encore son caractère, on pourrait d’avantage la comparer à un garçon. Contrairement aux autres personnages féminins de dragon ball, on ne connaît aucune histoire de cœur à Pan. Il semblerait qu’elle soit plus intéressée par les aventures et les combats. Sangoku et Pan sont très proches et se ressemblent beaucoup. Elle entretint avec celui-ci de meilleures relations qu’avec ses parents. Alors que ces derniers, Sangohan et Videl, étaient plus studieux, leur fille, à l’image de Sangoku, préférait s’entraîner ou se battre.
remonter